Hommage à François Bouvier

en présence du réalisateur

Hommage à François Bouvier

François Bouvier

François Bouvier possède plus de 30 ans d’expérience à titre de réalisateur, producteur, metteur en scène, scénariste et caméraman. On lui doit la réalisation de nombreux classiques québécois tels que les longs-métrages Maman Last Call, Miss Météo, Histoires d’hiver, l'œuvre cinématographique Les pots cassés, qui a remporté le Bayard d’or du meilleur film au huitième Festival international du film francophone de Namur, ainsi que Les matins infidèles, qui a gagné le Prix spécial du jury à ce même événement en 1989.

Il a assuré la production et a agi à titre de conseiller à la scénarisation pour le film Marie s'en va-t-en villeen plus d'être coproducteur, coscénariste, coréalisateur et metteur en scène du long-métrage Jacques et Novembre. On lui doit aussi la réalisation des séries télévisées Tribu.com,Gypsies et Urgence, qui ont marqué leurs époques.

La Bolduc

de François Bouvier-2018

À Montréal, au début du XXe siècle, une mère de famille pauvre et sans éducation réussit à sortir sa famille de la misère en devenant une chanteuse folklorique au succès retentissant. Avec en arrière-plan la crise des années 20-30 et les premiers élans de la lutte pour les droits de la femme, le scénario retrace la vie de Mary Travers Bolduc, sa carrière fulgurante, son mariage difficile et sa relation touchanteavec 

Jacques et Novembre

de François Bouvier et Jean Beaudry : 75 mn-1984

Les derniers jours d'un homme qui filme avec humour sa propre mort. Un film surprenant et singulier comme il existe peu d'exemples dans notre cinématographique et qui s'impose par la démarche unique des deux réalisateurs. «Une surprise comme on n'en compte guère plus de cinq ou six dans toute l'histoire du cinéma d'ici. Un film qui s'impose uniquement par sa valeur cinématographique, et non par son sujet à la mode, un effet de scandale ou le pouvoir d'attraction de tel acteur ou actrice vedette.» (Yves Lever, 1985)

Les matins infidèles de François Bouvier et Jean Beaudry : 84 mn-1989

 

Chaque matin, à huit heures précises, pendant un an, Jean-Pierre photographie le même coin de rue d'un quartier populaire de Montréal: un snack-bar, un arrêt d'autobus, un jeune érable étouffé par le béton et l'activité banale mais unique du quotidien. Inspiré par ces photos, et sans jamais avoir vu le vrai coin de rue, Marc en écrit le roman.

Petit à petit, à travers ces photos et ce roman, les personnalités de Marc et de Jean-Pierre se dévoilent. La banalité du coin de la rue, trahie par les mises en scène de l'un, sera transformée par les phantasmes de l'autre. Une histoire à la fois drôle et dramatique, qui suit les hauts et les bas de la création et se confond à celle de deux hommes qui vivent difficilement leur trentaine et leurs amours.

  • Page-festival-cinéma-québécois
  • Twitter-page-festival-de-cinéma-québ
  • Youtube-festival-cinema-québécois

Tous droits réservés

2018 Festival de cinéma québécois des grands lacs-Biscarrosse

Organisé par l'association Amitié France Québec.Créé avec Wix.com